Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MAGNOLIAS FANES

par ANNICK DURAND

publié dans FAMILLE

MAGNOLIAS FANES

C’est gai un banc, occupé, en été

C’est triste un banc, en automne, questionné

Pourquoi plus de soleil sur leur champ de blé ?

Où sont leurs sourires et leurs voix ? effacés ?

Mes pas doutent sur le chemin sans retour

Mes yeux cherchent un message, un bonjour

Aucun chuchotement de leurs roues aux alentours

Plus de promeneurs aux gestes et regards remplis d’amour

Des arbres, tombent des feuilles, sans écrits

J’aurais, peut-être, pu lire « Ailleurs, nous sommes partis »

Plus sa sieste, au grand air,  sans bruit

Plus son goûter donné, à l’ombre, là ou ici

Sur leur fauteuil, têtes vides, embrumées, corps recroquevillés

Ou comme toi, coquette complimentée, ne voulant pas désarmer

Mais, ton esprit et ton corps ont décidé de faire un pied de nez

A mon utopie de penser que tout peut continuer

Ce 16 août, des Magnolias, tu es partie et beaucoup t’ont suivie

Aujourd’hui, ma solitude dans ce parc, résonne

Bien, plus fort, qu’un bourdon ne sonne

Ton cœur s’est arrêté de battre

Le mien essaie de se débattre

Sans Toi, sans eux, je ne reconnais plus ce lieu

Je crie un S.O.S. dans le ciel à ton regard bleu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article