Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Délices de notre campagne d'hier

par ANNICK DURAND

publié dans POLITIQUE

Je me souviens d’un repas mémorable à la veille des élections de 2012 où chacun(e) disait « Je suis la meilleure » « Je suis le meilleur » ! Difficile de faire un choix dans un menu électoral ! Il vient de suite à l’esprit vais-je les boulotter sans hésitation au premier tour ou plutôt attendre qu’ils me fassent saliver en proposant à mes papilles de choisir en fonction de l’âcreté ou de la douceur des recettes proposées. Face à l’incertitude rabelaisienne, j’ai tenté de faire la différence, entre la saveur du paprika qui accompagne si bien la goulache et la truffe corrézienne parfumant à merveille les œufs brouillés. Afin d’éviter les erreurs d’assaisonnement et de réaliser au mieux un dîner entre amis, dont certains suivaient un régime révolutionnaire, j’avais mijoté, pour Jean-Luc, un plat de résistance avec de bonnes pommes de terre issues d’une agriculture paysanne saine. Nathalie, elle, raffolait de la pogne de Romans en souvenir de son enfance. Ce dessert fut donc acheté chez mon boulanger qui vendait toutes sortes de produits régionaux. Pour l’apéritif, j’avais préparé quelques toasts au pâté de palombe que, Philippe m’avait fait découvrir avant de partir travailler en Gironde à l’usine First Ford. Personnellement, je n’ai ni heure, ni lieu pour déguster un bon met. Si j’ai envie d’un saumon norvégien ou d’un foie gras Béarnais arrosé d’un Jurançon, je juge simplement l’importance écologique avec mon amie Eva qui a toujours une idée. Auparavant, je m’abstiens de m’exprimer distinctement sur le site merou.fr concernant le réchauffement climatique qui fait fuir les poissons vers les pôles. J’évite, aussi, de mélanger les spécialités au risque de commander un saumon sauce foie gras au Jurançon qui me restera sur l’estomac. Mes chers compagnons devaient restés debout et francs et Dupont et les autres, ni fainéants, ni trop boulimiques. Moi, je ne voulais pas me retrouver, seule, avec une bonne crise de « foi » devant un programme télévisé d’un candidat lunaire cheminant dans l’espace en s’alimentant d’une gastronomie spatiale. Je refusais aussi de boire, une tisane au romarin, à moitié endormie et nauséeuse, devant mon aquarium rempli de couleurs et formes diverses où, dans un bref cauchemar, j’aurais vu une sirène dévorer, selon son appétit et ses desseins, certains éléments de la faune et de la flore afin de réaliser le décor le plus beau, le plus joli selon le ressenti de ses écailles. Trop épicurienne, j’ai lu toutes les recettes de ces éminents cuisiniers en dégustant, sur du pain de son, un Coulommiers, à maturité parfaite en avril. Sans odeur et discret, ni blanc ni nul, j’ai choisi le bulletin d’un des meilleurs même si, en réalité, leurs qualités sont des défauts ou leurs défauts des qualités sachant que trop de qualités ou de défauts devraient empêcher d’être élu.

Pour décrypter si besoin : 1. N. Sarkosy Hongrois - 2. F. Hollande Maire de Tulle puis présidant du Conseil Général de Corrèze - 3. J.L. Mélenchon, révolutionnaire - 4. N.Arthaud native de Roman - 5. Ph. Poutou - 6. Eva Joly née à Oslo et écolo - 7. Bayrou (mérou) eût des problèmes de bégaiements - 8. N. Dupont-Aignan Indépendant Debout la République + une des expressions Gaullistes « Mes chers compagnons » + campagne pour retour du Franc - 9. J. Cheminade cheminant - 10. Marine Le Pen (tisane au rot marin) - 11. Dupont-Aignan (Dupont et les autres… ne soyez pas fainéants…) -

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article