Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Meurtre à l'heure

par DURAND

Il faut que je le tue. Il me pourrit la vie. Après avoir eu envie de le découper avec des idées bien aiguisées, me voici face aux armes lourdes. Laquelle serait plus propice à sa mort ? C’est lui ou moi. Ce pistolet, que j’ai bien en main, pour lui mettre un peu de plomb dans la tête ou ce fusil à pompe pour cet ennemi sportif qui exhibe ses performances. Je n’ai pas envie, non plus, que l’on me fasse chanter ni l’aide d’un ami en cette circonstance indélicate. Pourtant, je ne peux ne rien faire ! Ecrire un polar, mais oui, why not ? L’histoire d’un cow-boy qui abrège la vie de son pire ennemi – commun me direz-vous ! Alors, j’imagine un titre plus explicite « Kill the time » ou « Tuer le temps » ! Tenter de s’occuper pour ne pas s’ennuyer. C’est hélas, une activité, que certaines personnes pratiquent.

Il m’arrive de penser, aujourd’hui 19 Octobre, 23° à Paris, j’ai tant à faire. Pas le temps d’en profiter. En plus j’ai une rage de temps. Quand serai-je un peu tranquille ? Pour aller chez le coiffeur et écouter des cancans, ce que je déteste habituellement ou, justement, ne rien faire. Mon cher temps, je t’écris : Quand tu es accessible, tu n’es pas assez vécu et apprécié. On te bouscule sans te voir, on te bouffe, sans te goûter, sans te savourer. On oublie de te toucher, te caresser pour sentir combien tu rends heureux et partager ces deux minutes, cette heure voir plus ? Je vais essayer de penser à toi avec moi, au présent, quand tu es là, avant qu’il ne soit trop tard. Merci d’avoir tiré les minutes d’alarme.

Pâle, le temps, malingre, avec mes chers « tant », trop âgés, qui passent leur temps, eux, dévorés par le sommeil et pour qui le temps joue à cache-cache pour ne plus leur laisser la possibilité de faire quelques petites activités. Plus l’temps ! Adieu le temps où je n’arrêtais pas de courir, de gauche à droite, disent-elles. Puis, elles rajoutent les enfants manquent de temps, eux aussi, pour s’occuper de nous. Dans le meilleur des cas, nous, mais beaucoup d’entre elles, ne sont plus deux. Il tinte dans leurs oreilles pas le temps qui s’en va mais l’adieu qui arrive et les souvenirs lointains devenus parfois sans teinte. Qui peut colorer leur paysage ? Nous, vous, et oublier qu’il est tentant de dire « Je n’ai pas le temps ».

Alors, cow-boy regarde ta montre, entouré d’armes diverses tu vas certainement m’occuper le temps de quelques pages ?

Meurtre à l'heure
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article